Nanars, docu et flops au cinéma

J – 55 avant le Tour de France  >>> Hors piste

Dans les années 20, le Tour et les étapes démentielles auxquelles sont soumis des hommes haut en courage enchantent le peuple de France, inspirent les journalistes, les écrivains… et quelques cinéastes aujourd’hui tombés dans l’oubli. C’est à cette époque que voit le jour, « Le roi de la pédale », premier film prenant pour cadre l’épreuve cycliste reine.

Après guerre, le grand écran a délaissé les forçats de la route. De temps à autre surgissent quelques curiosités, comme un moyen métrage de Claude Lelouch, « Pour le maillot jaune », réalisé en 1965, ou quelques projets… abandonnés, comme ceux de Michael Cimino ou Matt Damon. L’affaire Lance Armstrong en début d’année est en train de modifier la donne.

Quatre fictions et un documentaire

le_roi_de_la_pedale01 « Le roi de la pédale », 1925 (muet, comédie, noir et blanc), de Maurice Champreux, scénario de Paul Cartoux et Henri Decoin, avec Georges Biscot, Blanche Montel, Bouboule, Jean Murat, Jeanne Marie-Laurent. C’est l’histoire d’un jeune garçon, Fortuné Richard, groom au Negresco. Passionné de bicyclette, il est embauché pour son honnêteté et son habileté par un constructeur de cycles avant de gagner le Tour de France et d’épouser la fille du patron.

hardi-les-gars« Hardi les gars ! », 1931 (comédie), Maurice Champreux, scénario de Gaston Bénac, avec Georges Biscot, Diana, Paul Menant. Le facteur Biscot a horreur du sport, mais pour séduire la jolie Laure, il décide de devenir un héros sportif et de battre le champion cycliste régional. Il prend part au Tour de France où par suite d’une erreur, il arrive devant… Ce film porta pour premier titre Le Facteur du Tour de France.

Pour-le-maillot-jaune« Pour le Maillot Jaune », 1939 (comédie romantique) de Jean Stelli, scénario de Jean Antoine et Jean Leulliot, avec Albert Préjean, Meg Lemonnier. Mal classé dans les premières étapes, le favori du Tour s’effondre en course avant de tomber sous le charme d’une journaliste qui va l’enjoindre à poursuivre la course coûte que coûte.

5_tulipes_rouges02« Cinq tulipes rouges », 1949 (policier), de Jean Stelli, scénario de Charles Exbrayat, avec René Dary, Suzanne Dehelly, Raymond Bussières, Pierre-Louis, Robert Berri, Robert Le Fort. Durant le Tour 1948, un journaliste et un inspecteur de police enquêtent sur les meurtres de cinq coureurs. Chaque meurtre est signe par une fleur, une tulipe rouge, déposée prés de la victime. La journaliste Colonelle et l’inspecteur Ricoul, conjuguant leurs efforts, démasquent l’assassin à l’arrivée au Parc des Princes.

… «Pour le maillot jaune», 1965, un moyen métrage documentaire Claude Lelouch

Projets et abandons américains

Dans les années 1980, l’Américain Michael Cimino aurait pu les rejoindre dans le cercle de ces cinéastes ayant fait du Tour de France une fiction avec « Le Maillot Jaune ». Soutenu par les studios Columbia Pictures, il avait tourné des images d’illustrations lors de l’édition 1984 avant que le projet ne soit finalement abandonné. Dustin Hoffman figurait au casting et Collin Welland, oscarisé pour « Les Chariots de Feu », était le scénariste du projet.

Parmi les derniers projets en date, à la fin des années 2000, un film d’Alex Gibney revenant sur « l’incroyable » come-back du coureur américain Lance Armstrong. Matt Damon devait endosser le maillot du septuple vainqueur de l’épreuve. Mais c’était avant que l’ancien leader de l’US Postal ne passe à confesse chez Oprah Winfrey.

Depuis, les projets ont changé de nature. J.J. Abrams (« Mission Impossible 3 », « Star Trek ») prépare un film sur la vie du cycliste américain, basé sur le livre « Cycle of Lies » de la journaliste du New York Times, Juliet Macur. Le rôle principal n’a toujours pas trouvé son interprète, mais Bradley Cooper (« Hapiness Therapy » est sur les rangs.

Autre projet en cours aux États-Unis : un long-métrage produit par la Warner Bros Pictures et Atlas Entertainment, qui s’annonce polémique. Il serait basé sur les révélations de Tyler Hamilton, l’ex-coéquipier de Lance Armstrong qui l’a accompagné pendant les trois premiers Tour de France remportés par le champion américain déchu entre 1999 et 2001. Jay Roach (« Austin Powers ») a été choisi pour le réaliser. Scott Z Burns, scénariste du film « Effets secondaires » de Steven Soderbergh, est chargé d’écrire le scénario du film dont on ne connaît pas encore le titre.

Publicités

5 réponses à “Nanars, docu et flops au cinéma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s